ANNONCES :
  • Le Trésor Public du Bénin vous informe que l'Avis d'Appel d'Offres accompagné des Termes et Conditions relatifs à l'émission par Adjudication d'Obligations du Trésor du Bénin du 12 juin 2018 est disponible et peut être téléchargé sur son site internet www.tresorbenin.bj et ce de l’Agence UMOA-Titres www.umoatitres.org . Le Trésor Public du Bénin vous remercie d’avance pour votre participation à cette émission.
  • .

Actualités

AVIS D’APPEL D’OFFRES ÉMISSION PAR ADJUDICATION DU 12/06/18

Le Trésor Public du Bénin vous informe que l'Avis d'Appel d'Offres accompagné des Termes et Conditions relatifs à l'émission par Adjudication d'Obligations du Trésor du Bénin du 12 juin 2018 est disponible et peut être téléchargé sur son site internet www.tresorbenin.bj et ce de l’Agence UMOA-Titres www.umoatitres.org .   Les caractéristiques de cette émission sont les suivantes : Nature de l’opération : Obligations Assimilables du Trésor Emetteur : Etat du Bénin                                                                           Montant mis en adjudication : 15 milliards F CFA                                                                           Valeur nominale unitaire :   10.000  F CFA                                                                           Durée : 3 ans in fine                                                                           Taux d’intérêt :  6,15%                                                                           Date d’adjudication : mardi 12 juin 2018                                                                           Date de valeur : mercredi 13 juin 2018   Le Trésor Public du Bénin vous remercie d’avance pour votre participation à cette émission.   Pj: Appel d'offres en PDF AVIS D’APPEL D’OFFRES ÉMISSION PAR ADJUDICATION DU 12/06/18

AVIS D'APPEL D'OFFRES D’EMISSION PAR ABONDEMENT D'OBLIGATIONS DU TRESOR PUBLIC DU BENIN

Le Trésor Public du Bénin vous informe que l'Avis d'Appel d'Offres accompagné des Termes et Conditions relatifs à l'émission par abondement d'obligation du Trésor du Bénin du 24 mai 2018 est disponible et peut être téléchargé sur son site internet   www.tresorbenin.bj et ce de l’Agence UMOA-Titres www.umoatitres.org. Les caractéristiques de cette émission sont les suivantes : Nature : Obligations assimilables du Trésor Abondement: OAT de 3 ans du 15 mars 2018 Code ISIN: BJ0000001004                                                                           Montant : 20 000 000 000                                                                           Maturité : 3 ans infine                                                                           Date d’adjudication : 24 mai 2018.                                                                           Taux de coupon : 6% Le Trésor Public du Bénin vous remercie d’avance pour votre participation à cette émission. Pj: Appel d'offres en PDF AVIS D’APPEL D’OFFRES ÉMISSION PAR ABONDEMENT DU 24/05/2018

Emprunt Obligataire par appel public à l'épargne « Trésor Public du Bénin TPBJ 6,50% 2018-2025 »

Le Trésor Public du Bénin a lancé, ce lundi 23 avril 2018, le premier emprunt obligataire de l’année 2018 du Bénin, dénommé Emprunt Obligataire par appel public à l'épargne « Trésor Public du Bénin TPBJ 6,50% 2018-2025 », d’un montant indicatif de soixante milliards (60 000 000 000) francs CFA, soit 6 000 000 obligations de valeur nominale et prix d’émission de FCFA 10 000.  Cette opération destinée aussi bien aux investisseurs institutionnels locaux, régionaux et internationaux qu’au grand public est ouverte du 23 avril au 22 mai 2018. La période de souscription pourrait être cependant raccourcie ou prolongée en fonction du niveau de souscriptions collectées. Pour tout renseignement, veuillez contacter les personnes ci-après : Adiss OREDOLA,                              SGI-BENIN,                       aoredola@sgibenin.com; jsogbossi@sgibenin.com François CHATIGRE,                       SGI BFS,                              francois.chatigre@bibefinance.com Lindah GRAH,                                   SGI HUDSON & Cie,        LCGRAH@hudson-cie.com Gisèle COLGO,                                 SGI SBIF,                             gcolgo@sbifbourse.bf Jean K. ETSE                                      SGI-TOGO,                         ketse@sgitogo.tg   BULLETIN-SOUSCRIPTION-GLOBALE_SYNDICAT° 23-04-2018   DEPLIANT TPBJ6,50_2018-2025

RATTRAPAGE DES COMPTES DE GESTION NON PRODUITS DE 2003 A 2015 DANS 15 COMMUNES DU BENIN

SYNTHESE SUR L’ACTIVITE La loi n°98-007 du 15 janvier 1999 portant régime financier des communes au Bénin fait obligation au Receveur-Percepteur de la tenue de la comptabilité communale. Il produit en fin d’exercice le compte de gestion de la commune qui est un document de synthèse qui rassemble les comptes de la commune mouvementés au cours de l’exercice budgétaire. La production de ce compte de gestion répond à deux objectifs : justifier l’exécution du budget dont le Receveur-Percepteur est responsable au plan comptable ; présenter l’évolution des situations patrimoniale et financière de la commune concernée. A ce titre, il rend compte annuellement de sa gestion au juge des comptes. Le dépôt des comptes de gestion à la Chambre des Comptes de la Cour Suprême est l’un des critères de performance exigés par les Partenaires Techniques et Financiers. Mais force est de constater que de 2003 à 2015 trois cent quatre-vingt-treize (393) comptes de gestion sur chiffres n’ont pas été élaborés pour être certifiés et quatre cent soixante un (461) comptes de gestion sur pièces n’ont pas été transmis à la chambre des comptes. Le rattrapage de ces comptes de gestion en retard et leur mise en état d’examen, permettront à la juridiction financière de statuer sur la gestion des comptables publics concernés qui ont pour la plupart, fait valoir leurs droits à la retraite. La régularisation de cette situation contribuera à la mise à jour du logiciel WMoney en vue de la production, à tout instant, des statistiques fiables sur les données budgétaires, financières et comptables des communes. Les objectifs  du rattrapage des comptes de gestion sur chiffres et sur pièces de 2003 à 2015 sont : de satisfaire à l’obligation de production des comptes de gestion par tout comptable public ; de disposer des données comptables fiables sur les communes ; de permettre à la Chambre des Comptes de statuer rapidement sur ces différentes gestions.

MESSAGE DE VOEUX DE NOUVEL AN DU DIRECTEUR GENERAL

Chers partenaires, chers internautes, L’année écoulée a été placée, à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP) du Bénin, sous le sceau des réformes. Fort heureusement, les fruits ont tenu la promesse des fleurs, à la faveur principalement des réalisations ci après : la réduction des étapes de traitement des titres de dépenses de 9 à 5 avec en prime, la réduction des délais de paiement ;  la mise en production du site web du Trésor Public, facteur déclencheur d’une nouvelle gamme de services numériques dont le tout premier est la dématérialisation ou la mise en ligne des bulletins de paie des agents de l’Etat ; l’atteinte des objectifs de recouvrement des recettes non fiscales assignés à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP) ; la mobilisation des ressources de trésorerie sur le marché financier sous-régional, avec l’appui de l’Agence UMOA-Titres (AUT) et de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ; la reddition à bonne date à la Juridiction des comptes, du compte de gestion 2016 de l’Etat (sur chiffres et sur pièces) ; la transmission à l’Assemblée Nationale, du projet de loi de règlement, gestion 2016 avant l’ouverture de la session budgétaire d’octobre ; l’adoption d’instruments modernes de paiement des dépenses de l’Etat : (i) paiement par virement bancaire des salaires des agents de l’Etat, des pensions d’un montant supérieur ou égal à 50.000 FCFA et des allocations universitaires ; (ii) paiement par carte bancaire des frais de mission à l’extérieur des agents de l’Etat ; (iii) mise en circulation des chèques normalisés pour l’encaissement immédiat des chèques-Trésor par les bénéficiaires ; (iv) mise en production de STAR-UEMOA pour les règlements diligents dans la zone UEMOA ; la réactivation de la plateforme de consultation par SMS du niveau de traitement des titres de dépenses ; l’informatisation de la délivrance des autorisations de change pour en assurer un meilleur suivi ; l’actualisation et l’enrichissement du cadre juridique indispensable pour l’accomplissement optimal des missions du Trésor Public. Face à ce tableau reluisant de réalisations et en s’inspirant de la logique philosophique de Karl Jaspers, la nouvelle année s’annonce palpitante, a minima à un double titre : premièrement, 2018 constitue l’année butoir pour la mise en œuvre de la réforme comptable découlant de la 2ème génération du cadre harmonisé des finances publiques dans l’UEMOA, en l’occurrence l’application améliorée du principe des droits constatés en recettes et en dépenses, la mise en œuvre de la comptabilité d’exercice ainsi que de la comptabilité d’analyse des coûts, sans oublier l’élaboration du bilan d’ouverture de l’Etat ; deuxièmement, 2018 constitue l’année de la dématérialisation au Ministère de l’Economie et des Finances, conformément au pilier n°2 et à l’axe stratégique n°4 du Programme d’Action du Gouvernement (PAG) 2016-2021 « Bénin révélé ». Ainsi, cette nouvelle année sera jalonnée d’offres de services en ligne, dématérialisés ou électroniques, aussi bien à l’endroit des usagers/clients que du personnel, pour une administration du Trésor plus performante et pour la satisfaction de tous. Chers partenaires, chers internautes, Toutes ces réformes pourraient être couronnées par la certification du Trésor Public du Bénin à la norme ISO 9001 : version 2015. C’est sur cette note d’espoir que je souhaite à tous, ainsi qu’à vos familles respectives, mes meilleurs vœux pour une bonne et heureuse année 2018. Je vous remercie.

Emprunt obligataire: le Bénin récolte 171,55 milliards sur le marché financier

Le Bénin passe à la deuxième phase de l’opération d’emprunt obligataire lancée courant mars 2017. Hier jeudi 20 juillet, à la faveur d’une cérémonie solennelle, il a été procédé à la première cotation des titres « TPBJ 6,50% 2017-2027). C’était en présence du Directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) venu spécialement de la Côte d’Ivoire, dereprésentants du gouvernement et de représentants d’institutions financières et d’assurances. Le gouvernement du Bénin, dans l’optique de mobiliser les ressources nécessaires pour le financement de son ambitieux Programme d’actions (Pag) estimé à 9000 milliards FCfa, a fait l’option de se tourner vers les marchés financiers de la zone Uemoa. Ainsi, courant mars 2017, le ministère de l’Economie et des finances, par le biais du Trésor public a lancé un « Emprunt obligataire par appel public à l’épargne du Trésor Public du Bénin, TPBJ 6,5% 2017-2027 ». Grâce à l’expertise de la Sgi-Bénin et d’autres Sgi co-chefs de file, l’opération qui était lancé pour capter 150 milliards, a connu un succès avec à l’arrivée 171 546 780 000 FCfa mobilisés. Fort de ce succès, intervient la deuxième phase qui n’est rien d’autre que la première cotation des titres « TPBJ 6,5% 2017-2027 ». En réalité, cette étape lancée officiellement hier en synchronisation avec Abidjan, et ce grâce à la technologie, marque l’entrée des titres souscrits sur le marché secondaire de la Brvm et en même temps l’ouverture des transactions, c’est-à-dire les achats ou ventes de ces titres pour divers investisseurs.  Pour le Dg de la Brvm, Kossi Edoh Amènounvè «  cette délocalisation de l’opération à Cotonou, rendue possible grâce à la technologie témoigne de la volonté de la Brvm de faire vivre la bourse dans chaque pays de l’Uemoa et de donner l’opportunité aux populations locales de se familiariser avec son fonctionnement. « Cet emprunt marque le retour du Bénin sur le marché obligataire de l’Uemoa après une série de trois emprunts…entre 2000 et 2011. Donc c’est un retour six ans après sur le marché régional », a-t-il rappelé. Pour lui, la Bourse est un instrument privilégié de financement et il dit espérer que l’Etat du Bénin sera l’un des premiers à utiliser les instruments innovants dans la recherche de mobilisation de ressources à long terme pour le financement du Pag. C’est un appel qui visiblement est tombé au bon moment puisque le Secrétaire général du ministère de l’Economie et des finances, Joèl Zodjihoué a, sur place, rassuré que cet emprunt ne sera pas le dernier. Le Bénin est engagé à le faire même plusieurs fois dans une année. Et déjà, le Sg a annoncé que le 25 juillet prochain, le Bénin repart sur le marché pour lever 60 milliards FCfa. Une nouvelle qui a été ovationnée par tous. Pour finir, le secrétaire général, représentant  l’Argentier national Romuald Wadagni a exhorté les détenteurs de ces obligations de les négocier ou d’en acquérir davantage. Aussi, ceux qui n’avaient pas souscrit à en acheter à tout moment. Le Bénin étant un bon élève en matière de paiement de dettes.

CÉRÉMONIE DE PREMIÈRE COTATION TPBJ 6,50% 2017- 2027

Le Bénin passe à la deuxième phase de l’opération d’emprunt obligataire lancée courant mars 2017. Le Jeudi 20 juillet, à la faveur d’une cérémonie solennelle, il a été procédé à la première cotation des titres « TPBJ 6,50% 2017-2027). C’était en présence du Directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) venu spécialement de la Côte d’Ivoire, dereprésentants du gouvernement et de représentants d’institutions financières et d’assurances. Le gouvernement du Bénin, dans l’optique de mobiliser les ressources nécessaires pour le financement de son ambitieux Programme d’actions (Pag) estimé à 9000 milliards FCfa, a fait l’option de se tourner vers les marchés financiers de la zone Uemoa. Ainsi, courant mars 2017, le ministère de l’Economie et des finances, par le biais du Trésor public a lancé un « Emprunt obligataire par appel public à l’épargne du Trésor Public du Bénin, TPBJ 6,5% 2017-2027 ». Grâce à l’expertise de la Sgi-Bénin et d’autres Sgi co-chefs de file, l’opération qui était lancé pour capter 150 milliards, a connu un succès avec à l’arrivée 171 546 780 000 FCfa mobilisés. Fort de ce succès, intervient la deuxième phase qui n’est rien d’autre que la première cotation des titres « TPBJ 6,5% 2017-2027 ». En réalité, cette étape lancée officiellement hier en synchronisation avec Abidjan, et ce grâce à la technologie, marque l’entrée des titres souscrits sur le marché secondaire de la Brvm et en même temps l’ouverture des transactions, c’est-à-dire les achats ou ventes de ces titres pour divers investisseurs.  Pour le Dg de la Brvm, Kossi Edoh Amènounvè «  cette délocalisation de l’opération à Cotonou, rendue possible grâce à la technologie témoigne de la volonté de la Brvm de faire vivre la bourse dans chaque pays de l’Uemoa et de donner l’opportunité aux populations locales de se familiariser avec son fonctionnement. « Cet emprunt marque le retour du Bénin sur le marché obligataire de l’Uemoa après une série de trois emprunts…entre 2000 et 2011. Donc c’est un retour six ans après sur le marché régional », a-t-il rappelé. Pour lui, la Bourse est un instrument privilégié de financement et il dit espérer que l’Etat du Bénin sera l’un des premiers à utiliser les instruments innovants dans la recherche de mobilisation de ressources à long terme pour le financement du Pag. C’est un appel qui visiblement est tombé au bon moment puisque le Secrétaire général du ministère de l’Economie et des finances, Joèl Zodjihoué a, sur place, rassuré que cet emprunt ne sera pas le dernier. Le Bénin est engagé à le faire même plusieurs fois dans une année. Et déjà, le Sg a annoncé que le 25 juillet prochain, le Bénin repart sur le marché pour lever 60 milliards FCfa. Une nouvelle qui a été ovationnée par tous. Pour finir, le secrétaire général, représentant  l’Argentier national Romuald Wadagni a exhorté les détenteurs de ces obligations de les négocier ou d’en acquérir davantage. Aussi, ceux qui n’avaient pas souscrit à en acheter à tout moment. Le Bénin étant un bon élève en matière de paiement de dettes.